Qui est Philippe Couillard?

Par Matthew Ehret-Kump

*Traduit par Danny Costa-Carvalho

Le neurochirurgien de profession qui vient d’être élu pour diriger le gouvernement Libéral majoritaire au Québec détient un passé alarmant qui devrait réveiller tout citoyen de raison.

Après avoir lu l’article “Le Project Ambivalent de Philippe Couillard”[1] présenté sur le site Vigile.net, une importante question de nature paradoxale se pose :

Pourquoi un membre de premier plan au Comité de Surveillance des Activités de Renseignement de Sécurité (CSARS), conçu pour être un organisme de contrôle du Service Canadien du Renseignement de Sécurité (SCRS) qui vise à protéger le Canada des menaces terroristes, serait aussi en train de travailler en tant que conseiller pour le gouvernement saoudien, donateur de premier plan au terrorisme international?

La nomination de Couillard au CSARS par Harper en 2010 s’est produite alors qu’il était toujours membre du Conseil consultatif international, mis sur pied par le ministre de la Santé de l’Arabie saoudite, le Prince Abdullah bin Abdul Aziz Al-Rabeeah, un poste qu’il occuperait encore aujourd’hui. Une composante clé dans sa nomination au CSARS a été son assermentation au Conseil privé du Canada (comme tout membre faisant partie de ce Conseil). Couillard lui-même a été amené en Arabie Saoudite en 1992 pour travailler auprès du Prince sous la direction du Ministère de la santé et gérer le département de neurosciences. La compagnie saoudienne Aramco, qui joua un rôle clé dans son transfert ainsi que le financement de son département en Arabie, devrait être examinée de plus près.

Couillard se joignait à Arthur Porter, membre du Conseil privé qui avait servi comme président pour le CSARS de 2008 à 2011. À ce moment une vive controverse a éclaté au grand jour lorsque des accusations furent portées contre Porter impliquant de nombreux actes de corruption, vols, blanchiment d’argent, et cela pendant que celui-ci était directeur général du Centre Universitaire de Santé McGill (CUSM).

Bien que Couillard nie avoir déjà eu des liens étroits avec Porter au-delà de leur collaboration en tant que membre du Conseil privé pour le CSARS, le fait que le 22 juin 2010, ces deux hommes ont fondé l’entreprise Couillard, Porter and Associates, qui était supposé être un grand cabinet de consultants, suggère le contraire. Couillard est même allé jusqu’à affirmer que l’entreprise n’avait jamais existé, car l’entreprise elle-même n’était pas dans la légalité (le contrat de Porter avec le CUSM lui interdisait formellement de créer une entreprise à but lucratif de ce type). Un lien d’affaire entre Couillard et Porter existait déjà depuis 2009 lorsqu’ils furent tous les deux engagés par une minière canadienne nommé Canadian Royalties, qui exploite du nickel au Nunavut.[2]

Couillard et le Canada 2020

En 2011, le think-tank Canada 2020 publiait leur premier document de politique générale, Le Canada que nous souhaitons en 2020, étalant des réformes sur cinq domaines gouvernementaux en utilisant une méthode d’analyse fonctionnelle (systems analysis). Ce document de nature ambiguë a été conçu pour imiter certaines composantes du système économique américain, tout en faisant la promotion d’une destruction de la civilisation grâce à une politique environnementaliste.

Couillard avait été mandaté pour co-écrire la section sur la réforme du système de santé[3] aux côtés de deux experts en analyse de systèmes.

Dans le Canadian Patriot 11,Canada 2020 fut décrit comme étant un groupe de réflexion organisé par le Conseil privé dont le but était d’amener un remaniement systémique de la bureaucratie et culture canadienne, rendant le tout encore beaucoup plus technocratique qu’auparavant tout en provoquant une perception fausse de la démocratie au maximum. De plus, le groupe en question fut également l’intermédiaire qui sélectionna les contrôleurs de Justin Trudeau et son équipe de technocrates qui se disputent en ce moment pour le pouvoir en 2015.

L’euthanasie

Est-ce une surprise que Couillard, ayant obtenu le gouvernement majoritaire au Québec, se soit engagé à non seulement «équilibrer le budget» d’ici la prochaine année fiscale, mais aussi adopter une version libérale du projet de loi 52 sur l’euthanasie, présenté plus tôt par le PQ, dans le but d’en faire une loi avant l’été?

Philippe Couillard et les Libéraux fédéraux de Justin Trudeau, tous contrôlés par le Conseil privé, ont fait de la réforme du système de santé leur objectif principal. Au congrès du Parti Libéral, tenu à Montréal en 2014, des délégués ont voté massivement en faveur de l’euthanasie. Avec des super-hôpitaux centralisés maintenant en construction au Québec, des lois provinciales et fédérales sur l’euthanasie qui sont mises en avant, ainsi que l’interruption des paiements de transfert fédéraux pour la santé de 2014, il devient alors apparent que la méthode que l’oligarchie a trouvée pour gérer la « bombe à retardement démographique » du départ à la retraite des baby-boomers n’est point d’encourager la création de richesse mais plutôt de créer un génocide.

Étant maintenant confronté à ces faits qui forment votre réalité, comment allez-vous réagir?

La question finale à laquelle il faut répondre :

Quel est le lien entre les services de renseignements qui dirigent le gouvernement canadien et saoudien? Nous savons par exemple que la création du gouvernement saoudien fut une opération britannique et ce (depuis que la maison des Saoud fut installée au pouvoir durant les années 1920.) Le rôle potentiel du Canada d’offrir les services de la GRC pour former la police saoudienne n’est qu’un exemple parmi une panoplie d’anomalies qui indiquent des liens très étroits entre les deux colonies britanniques.

[1] Blanchet-Gravel, Jérôme, Le Projet Ambivalent de Philippe Couillard, http://www.vigile.net/Le-projet-ambivalent-de-Philippe

[2] Philippe Couillard et ses conflits d’intérêt, http://meteopolitique.com/Fiches/corruption/Politiciens/Philippe-Couillard/Philippe-Couillard-ses-conflits-d-interets.htm

[3]Archives : Philippe Couillard on our health system, http://canada2020.ca/securing-our-health-system-for-the-future/archives-philipe-couillard-on-our-health-system/