Combattons les déserts! Dehors Obama, construisons NAWAPA!

Jean-Philippe Lebleu du comité pour la République du Canada discute de la récente crise entre la Russie et les USA autour de l’Ukraine démontrant une fois de plus que les avertissements promulgués par Lyndon LaRouche concernant l’état de santé mentale d’Obama se sont avérés justes. Finalement, d’autres voies aux USA commencent à se faire entendre et se joignent à la mobilisation pour destituer ce qui semble être le pire président des USA jusqu’à ce jour, et qui, si on ne l’arrête pas, pourrait mettre fin à la Civilisation avec une guerre nucléaire contre l’Eurasie.

Mais la crise mondiale n’a pas débuté avec Obama, et un bon exemple à étudier aujourd’hui est la situation actuelle en Californie où la sécheresse frappe 100% du territoire, et où les réserves d’eau sont presque toutes taries, faute d’avoir créer les différents projets d’infrastructures nécessaires au maintien de la production alimentaire et industrielle. Le début de la dé-industrialisation des années 60, ainsi que les politiques vertes impériales ont arrêté la dynamique de développement scientifique et économique dont l’un des joyaux aurait été le fameux NAWAPA (North American Water and Power Alliance), qui aurait permis d’augmenter la quantité d’eau disponible pour les régions arides aux terres fertiles de l’Amérique du Nord.

Il faut donc se reconnecter avec cette dynamique du projet NAWAPA, et pour cela, il faut reconsidérer, avec les yeux du futur, comment les Canadiens ont réussi, dans le passer, à dompter la sécheresse des années Trente dans les Prairies canadiennes, notamment le problème de l’érosion des sols fertiles. Grâce à une intervention humaine tout à fait à l’opposé des conceptions environnementalistes d’aujourd’hui, les Prairies canadiennes sont l’une des régions les plus fertiles du monde, et il en a fallu de peu que cela ne se transforme en un “Grand Désert Canadien”.

Heureusement, à l’époque, David Suzuki était encore trop jeune pour dérailler cette réussite Canadienne